Autoentrepreneur : comment se lancer ?

(Source : Tiphaine Beausseron dans L’hôtellerie-restauration du 11 mars 2020)

Chef à domicile, maître d’hôtel indépendant, propriétaire d’un food-truck…, à titre principal ou en complément d’une activité salariée, si vous faites partie de ceux qui veulent se lancer en indépendant dans le secteur des CHR, voici l’essentiel à savoir.

L’autoentrepreneur bénéficie d’un régime simplifié : il paye ses cotisations sociales sur la base son chiffre d’affaires et uniquement s’il réalise un chiffre d’affaires. Autrement dit, pas de chiffre d’affaires, pas de cotisations sociales. 
     

L’autoentrepreneur est un entrepreneur qui a créé une entreprise individuelle soumise au régime de la microentreprise (le ‘micro-social’ pour les charges sociales, le ‘micro-fiscal’ pour les impôts liés à son activité). Il n’y a pas de différence entre les deux : l’autoentrepreneur est un ‘micro-entrepreneur’.

Régime fiscal et cotisations sociales de l’autoentrepreneur

L’autoentrepreneur bénéficie d’un régime simplifié : il paye ses cotisations sociales sur la base son chiffre d’affaires et uniquement s’il réalise un chiffre d’affaires. Autrement dit, pas de chiffre d’affaires, pas de cotisations sociales.

Chaque année, il déclare son chiffre d’affaires sur la feuille 2042 Pro lors de la déclaration annuelle de ses revenus. Ce chiffre d’affaires diminué d’un abattement forfaitaire pour charges est réintégré au revenu de son foyer fiscal. Il est concerné par le prélèvement à source et, à ce titre, sera imposé sur ses revenus professionnels par voie d’acomptes. Le site des impôts précise à cet égard…

À lire également sur ce sujet l’article du site portail-autoentrepreneur.fr

Au plan comptable, il tient une comptabilité simplifiée (livre journal des recettes, registre des achats et conservation des factures pendant 10 ans).

L’assurance maladie-maternité de l’autoentrepreneur

EN 2020, les autoentrepreneurs vont progressivement tous être rattachés au régime général c’est à dire à la CPAM de son lieu de résidence.

Pour en savoir plus sur ce changement vous pouvez consulter :

La retraite de l’autoentrepreneur

À partir du 1er janvier, votre interlocuteur pour la retraite des autoentrepreneurs devient la caisse d’Assurance retraite de votre lieu de résidence.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Suis-je limité en termes de chiffre d’affaires ?

Oui. Mais cela dépend de l’activité. En 2020, pour bénéficier du régime de l’autoentrepreneur, votre chiffre d’affaires annuel doit être au plus égal à :

176 200 euros pour

  • les activités de vente de marchandises, d’objets, de fournitures de denrées à emporter ou à consommer sur place,
  • les prestations d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes ruraux, meublés de tourisme, etc.).

72 500 euros pour :

  • les autres prestataires de services relevant des bénéfices industriels et commerciaux (BIC),
  • les professionnels libéraux relevant des bénéfices non commerciaux (BNC).

Si votre activité est mixte (vente de marchandises et prestation de services par exemple) ou si vous exercez deux activités distinctes :

  • votre CA global annuel ne doit pas excéder 176 200 euros,
  • et, à l’intérieur de ce CA global, la partie afférente aux activités de services ne doit pas dépasser 72 500 euros.

Dois-je facturer la TVA ? 

Non, mais seulement jusqu’à un certain seuil de chiffre d’affaires. Ainsi, vous perdez le bénéfice de la franchise en base de TVA dès que vous dépassez certains seuils.

En 2020, les seuils de franchise en base de TVA pour 2020 sont :

  • Activités de ventes : 85 800 € de CA HT/an
  • Activités de prestations de services : 34 400 € de CA HT/an
  • Activités mixtes (prestations de services et ventes) : 85 800 € de CA HT/an maximum dont 34 400€ maximum en prestations de services…

Si vous dépassez ces seuils, vous perdez le bénéfice de la dispense de TVA et vous serez obligé de la facturer. Ceci signifie une comptabilité et une facturation plus complexe.

Comment s’immatriculer auto-entrepreneur ?

Pour toutes les activités, vous pouvez utiliser le site de l’Etat : www.guichet-entreprises.fr

À ce jour, d’autres sites sont disponibles :

  1. Votre activité est commerciale (achat-vente ou prestation de services) : www.autoentrepreneur.urssaf.frwww.infogreffe.fr
  2. Votre activité est artisanale ou mixte (commerciale et artisanale) : www.cfe-metiers.com,
  3. Votre activité est libérale : www.autoentrepreneur.urssaf.fr
  4. Vous êtes agent commercial :  www.guichet-entreprises.frwww.infogreffe.fr

Cette immatriculation vous permettra d’obtenir votre numéro Siren…

 

Article complet sur https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/juridique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.